WSOP, du 30 mai au 16 juillet : demandez le programme et suivez nos champions !




15/09/2005
"C’est pour un sondage..."

Le plus souvent possible, je vous demanderai ici votre avis sur des situations vécues ou sur votre manière d’aborder tel ou tel schéma courant.

Le problème d’aujourd’hui est assez simple et fait partie de ceux...qu’on aimerait rencontrer plus souvent ! Mais je n’en dis pas plus, voici la situation :

 Tournoi de No Limit Hold’em.

 Cave de départ : 1000

 Blinds:15-30 (2ème niveau)

 Vous avez 1100 devant vous et tous les tapis de la table sont entre 800 et 1300.

 Le niveau et les styles des joueurs sont "standard", avec 3 joueurs très conservateurs et deux qui vous semblent plutôt agressifs.

 Vous êtes placé en première position après les blinds, "under the gun" comme disent les Américains, et vous découvrez...

[A-P][A-C]

Quelle est votre enchère et quel est votre plan pour la suite du coup ?

Examinez la situation et faites part de vos arguments sur le forum. Dans 48 heures, je ferai la synthèse de vos opinions en vous livrant aussi mon point de vue personnel...

Répondez nombreux et...Good luck,

MIK22



christophe 11 août 2007

je raise avec trois fois le pots pour que peu de joueur me suivent afin d’eviter les mauvaise surprise avec les joueur peu agressif et que les joueurs qui ont un je moyen en tous cas moin bon que le mien me suive le but etant de fr peur pour que peu de joueu suivent mais que les gain arrive sur table. si un joueur met son tapie le suivre sur le premier coup car il n’y a pas mieu que ce jeu d’accord c’est prendre beaucoup de risque mais on a besoin de jeton car l’on est loin d’etre chip leader incontestable et doublez son tapie est vraiment important si un joueur raise metez le tapis pareilou vous lui faite peur et c’est ce qu’il faut.

avec le flop si il y a 2as je ne met pas le tapie mais une petite mise ou je fait parole car quand on a un jeu imbattable il fautfaire un slow play pour que les adversaire rentre dans le piege si il y a 2carte de meme coleur au milieu et pas de tete au milieu je met tapis afin d’eviter qu’un adversaire et un tirage couleur en effet normallement il devrait se coucher ca es petit jeu ce sont deja coucher car il ont eu eur dans le premier coup de mon raise car je suis un joueur assez conservateur ce qui me fait dire que cet mauvaise surprise et evité donc au mieux mes adversaire on une paire autant dire qu’il vont se coucher par consequent le tirage couleur et evité. si je touche un as et que une grosse carte tombe une tete grosse carte tombe mes adversaire auront un gros jeu mais moi j’ai de grande chance d’avoir encore un meilleur par consequent je mise le tiers de mon tapis afin de faire croire au bleuf et qu’un adversaire mette tapis s’il a un jeu correcte dans ce cas le je call sachant q’il n’a pas un meilleur jeu que moidonc j’aurai de tres grande chance de gagner avec mon brelan d’as. s’il y a des grosse carte qui tombe au milieu mais pas d’as je suis les petites mises mais je me couche face a une grosse mise.

maintenant pour la suite tout depend de la situation qu’il y a dans la river ou la turn


> "C’est pour un sondage..." 11 mars 2007, par bigben23
Je pense qu’en ayant american airlines étant utg on est obligé de relancer car si on call on peut permettre au reste de la table de rentrer dans le coup avec n’importe quelle main. Hors avec AA il vaut mieux se retrouver avec peu de joueurs pour éviter certaines mésaventures. Donc je penserai à une relance à 4 BB. Je ne pense pas que sous joueur une paire d’AA soit bien joué . Puisque il ne faut pas oublier que préflop AA est la meilleur main. Parce que l’on peut être tenté de payer de slowplay en se disant que c’est le début du tournoi je viens de recevoir AA alors je vais me contenter de payer pour ne pas être lu et essayer de tendre un piège mais je pense que cela est très risqué.

> "C’est pour un sondage..." 18 septembre 2005, par gazelle427
Je réponds après le résultat du sondage, je triche ! un raise de 3 BB est pour moi la meilleure solution. Quand on a affaire à des bons joueurs le but est d’être invisible. Et quoi de mieux qu’une relance standard. Puisque par définition cette relance correspond à une petite dizaine de mains. Ça laisse le choix....

> "C’est pour un sondage..." 17 septembre 2005, par Laurent

Préflop, il y a deux choix raisonnables :

>relancer d’entrée de manière standard (90) >suivre à 30 et prévoir de relancer à 300 si un joueur ouvre à 100.

Classiquement, je relancerai systématiquement, attendu que je ferai la même chose avec de nombreuses mains TT JJ QQ KK AK AQ...

Avec une image de joueur sérieux, je relance de toutes façons... Si je ne relance pas UTG, les autres devineront que je suis rentré avec une bonne main (hors position, il faut quand même une raison)

Dans cette situation, et avec une table hétérogène, je peux faire un call à 30 et observer ce qui se passe. Je limite les risques et je prend un maximum d’informations préflop. La probabilité d’avoir JJ QQ KK ou AK dans les mains d’un autre joueur est ma meilleure chance.

>Si çà s’agite préflop, je surrelancerai... >Si je suis simplement suivi et que le flop ne m’aide pas, j’aviserai... mais avec 2 ou 3 joueurs contre moi, ce n’est pas le moment d’engager mon tapis sur un flop dangeureux. L’idéal serait un flop 36Q rainbow.. Je miserai la moitié du pot en espérant être suivi par une dame. Si je suis relancé fortement, je passerai. Si le flop est dangeureux d’entrée (789, monocolore...), je check fold direct.

Dans la même situation avec QQ, je relance dans 100 % des cas.


> "C’est pour un sondage..." 17 septembre 2005, par Gigi

Bonjour Michel,

D’abord un tout grand merci pour ce blog de qualité ainsi que pour tous vos conseils (étant tombé récemment dans le bain du poker, je lis avec intérêt tous vos commentaires)

Alors oui, American Airlines est la compagnie avec laquelle tout joueur de poker qui se respecte aime voyager, cependant lorsqu’on est dans la plus mauvaise des positions (et pour éviter toute désintégration en plein vol), il convient selon moi de ne pas relancer. Je me contenterai de suivre le BB en espérant une relance de la part d’un des deux joueurs agressifs. Avec un tapis de 1100 et un faible montant des blinds il est inutile de faire un gambling à ce niveau du tournoi. Et puis une grosse relance en étant UTG trahit directement notre main, mieux vaut essayer de piéger l’adversaire.

La suite du coup dépend evd du nombre de joueurs encore présents et de la nature du flop. En conclusion, en début de tournoi même avec AA en main je ne m’excite pas outre mesure (ne dit-on pas que la première règle au poker est de laisser l’émotion à la porte). Bien evd si j’avais été au bouton j’aurai joué ce coup différemment.

Cordialement

Gigi


> "C’est pour un sondage..." 17 septembre 2005, par thekingnight
personnelement UTG avec les AS je préfére faire un petit bet histoire de planquer les As, voire juste suivre et raisé si y a de l’ambiance aprés, et ensuite j’attaque au flop en fonction de ce qui sort, et au besoin je slowplay sur un bord ultra favorable. Si trop d’action pre-flop et pas beaucoup de suiveur au besoin j’envoie boite aprés de gros raise d’un ou deux caller. Mais tout ceci dépend vraiment de la table et du nombre de joueurs qui vont caller ou raiser.

> "C’est pour un sondage..." 17 septembre 2005, par vingte

Si je pense pouvoir être relancé par les joueurs agressifs, j’ouvre à 3BB (90) pour pouvoir les relancer fortement ensuite (pot), sinon je vais mettre 5-6BB (150-180) pour garder peu de joueurs avec moi.

Ensuite au flop, je fais gaffe aux joueurs standards qui peuvent avoir touché leur set, ou qui peuvent avoir quinte ou double paire en étant rentrés avec un suited connector


> "C’est pour un sondage..." 17 septembre 2005, par TheGiorgio

Bonjour,

Slowpayer une telle main est dans la plus part des cas une énorme erreur. Etant le premier à parler et sachant que j’ai 2 joueurs agressif, le but est de leur prendre un maximum de chip. Je relance fort 150 (5BB) voir 200 si c’est on-line. Si personne suit ce n’est pas grave, on n’est qu’au début du tournois, sinon il y aura 1 ou 2 suiveurs et le flop décidera de la suite.


> "C’est pour un sondage..." 16 septembre 2005

Le but c’est ne pas se faire craquer les AS !!! Je ne suis pas un adepte du "slowplay" ! Donc, grosse relance (du style 4 ou 5x le BB) pour faire coucher les guignols qui voudraient tenter leur chance avec des tirages ! Et la suite c’est pareil, c’est faire coucher tous les adversaires par des grosses relances ! (bon, ça dépend quand même de la situation après le flop, la turn et la river, mais dans le principe c’est ça !)

Voilà pour mon humble avis !


> "C’est pour un sondage..." 16 septembre 2005, par 4708romain
deja super le site sinon je callerai juste sachant ke les débuts de tournois st svt très mouvementés et que si quelqu’un raise et est callé ( probable) je pourrais mettre all-in avec de bonnes chances d’être suivi.

> "C’est pour un sondage..." 16 septembre 2005, par CasablancAA

Bonjour,

Pour cette situation, je pars des principes suivants :
- PRUDENCE : Il est très tôt dans le tournoi, même avec une all-in à 3 joueurs, le gain sera minimal par rapport à la longueur du tournoi, avec les risques encourus de perdre avec AA.
- REALISME : En début de tournoi, la seule main avec laquelle je suis prêt à me faire sortir, c’est bien AA. Je ne prendrais pas ce risque même avec KK ou AK, le chemin est bien trop long. Je suis donc prêt à prendre certains risques.
- PSYCHOLOGIE : Il est cependant bon de montrer aux deux joueurs agressifs ainsi qu’aux joueurs passifs que l’on entend pas se laisser marcher sur les pieds, et que mes raises seront généralement pas du bluff (ce qui bien sur me permettra eventuellement de bluffer plus tard).

Donc stratégie de jeu :

Je me contente d’un 2BB pour tâter le terrain. Je serai très probablement le premier à parler après le flop, je veut donc savoir avant combien de joueurs seront là.

En cas de raise raisonnable, je call sans reraise. En cas de raise agressif (4 ou 5BB), je reraise pour bien montrer ma grosse main et eviter tout risque supplementaire.

Après le flop, à ce niveau du tournoi, je limiterais les risques en mettant un 5BB suivi d’un all-in si un jouer raise.

Normalement à ce stade, tous les joueurs ont du folder. Si un joueur pense avoir une top paire sur le flop et me suit, tant mieux.

Si il a 2 paires ou un brelan, tant mieux pour lui. J’aurais joué la main d’une manière raisonnable étant donné le niveau du tournoi et mes AA.


> "C’est pour un sondage..." 16 septembre 2005, par Jeffray73

Salut Michel,

Premièrement bravo pour ton blog, on y trouve des situations intéressantes.

Pour répondre au sondage, j’envoie 150. La situation la plus difficile qui peut m’arrivier c’est d’être caller par 2 joueurs ou + et si il y a un flop style Q T 7, quelqu’un a peut être touché son set. Mais comme je serai le premier à parler (si le SB et BB fold), j’envoie quand même la moitié du pot, si je suis surlancé je fold.

Si un seul joueur me call, imaginons avec le même flop, je fais pareil mais je suis pas sûr de lacher si il me surrelance.

Si un joueur me reraise, j’envoie la boite pour jouer all in preflop.

Jeffray73


> "C’est pour un sondage..." 16 septembre 2005, par fanch

Je n’ai qu’une petite expérience des tournois (exclusivement online) mais voici mon avis :

J’aurai tendance à miser 100 pour éliminer les joueurs qui misent toutes les mains en début de tournoi car les blinds sont faibles. La difficulté est de trouver la relance juste. Il s’agit en effet de décourager les joueurs qui courent après une suite ou une couleur dévastatrice mais de garder un minimum de joueurs pour s’assurer un pot convenable.

Une autre technique peut consister à checker et surenchérir ensuite la relance éventuelle d’un joueur pour qu’il joue son tapis. Cette hypothèse n’est évidemment valable qu’en cas de flop favorable.


> "C’est pour un sondage..." 16 septembre 2005, par anonymous

Vu ma position Je Me contente de faire une petite relance de 100 ou 200 en laissant les joueurs plutôt agressifs faire le travail. Après j’ai deux options :

Soit un des joueurs relance fort & je le contre (all in).

Soit il n’y a pas de relance, je suit jusqu’au flop en n’hesitant pas a me coucher en cas de tirage couleur ou autre suite.


> "C’est pour un sondage..." 16 septembre 2005, par Kapi

Hello ! Je raise de 5bb (150). Si personne ne suit.... c’est pas de chance :-(. si un joueur re-raise. Je re-attaque (mais pas de trop). sur le flop (xxx ou xxA) je bet à la hauteur du pot...et j’hésite pas à les jouer assez agressif sur la turn et la rivier... si le flop est kkx ou autre flop dangereux, je réfléchie et raise à la hauteur du pot, si un ou plusieur caller, je fais attention et je n’hésite pas a folder en cas d’attaque...

Gabriel


> "C’est pour un sondage..." 16 septembre 2005, par TOTONE

J’ai tendance à relancer très faiblement même juste payer.

Je relance au max si quelqu’un me relance avant le FLOP.

Après le FLOP j’essaie d’adapter en fonction de celui-ci.

Je préfère prendre des risques et essayer de récupérer le plus de jetons possibles avec un tel jeu en main plutôt que d’être sûr de gagner le coup mais pas beaucoup de jetons. Autant profiter d’une telle main, c’est pas toutes les 2 minutes qu’on a AA. Bien sûr il m’arrive de perdre le coup avec AA. Il faut juste savoir jeter AA quand on est allé trop loin et que le FLOP est vraiment dangereux (ce que je n’arrive pas souvent à faire !!!!) A+


> "C’est pour un sondage..." 15 septembre 2005, par Gab

Je ne vais jamais me contenter de caller le BB. Je ne veux en aucun laisser l’opportunité au BB de rentrer "gratuitement" dans le coup avec 7 4 et de trouver 4 4 7 au flop... Etant le premier à parler, je vais me contenter d’une relance standard, 2 BB, en espérant bien sur être relancé par quelqu’un. Après il y a trois situations possibles :

1. ma petite relance fait coucher tout le monde. Tant pis, il faudra trouver une autre occasion de monter mon tapis

2. ma petite relance est juste suivie par un ou plusieurs joueurs.

Là j’ajuste après le flop en fonction du nombre de joeurs et de la dangerosité du flop. En gros :

- peu de joeurs et flop très favorable (genre A 7 3 tricolore) : je check raise
- beaucoup de joueurs et flop très favorable : je mise, maios tranquillement, genre 1/3 du pot
- peu de joeurs et flop moyen (genre 10 10 4, 10 J K, deux cartes de la même couleur), je mise environ 2/3 du pot
- beaucoup de joueurs et flop moyen. Attention danger. Je mise aussi 2/3 du pot, mais je me couche si je suis fortement relancé
- peu de joeurs et flop dangeureux (tirage couleur ou quinte flagrant...) je bet fort ( entre 2/3 et le pot), je me couche si on me relance. Je suis très prudent si je suis callé
- beaucoup de joueurs et flop dangeureux. Je pense "et m..., j’aurais du miser plus fort preflop pour faire le tri. Me voici dans un coup fopireux". Je mise 2/3 du pot mais je me débarrasse illico de mes deux as si quelqu’un relance.

Bon, cela dit cela dépend aussi beaucoup du tournoi, de son buy in et aussi s’il s’agit d’un tournoi en live ou sur internet.

En live et avec un gros buy in, surtout en début de tournoi, les relances sont souvent bien respectées. Par contre sur internet, surtout avec de petits buy in, ca peut vite être n’importe quoi. Un move exagéré genre un bet de 300 d’entrée peut s’avérer payant, car il n’est pas rare de voire quelqu’un avec paire de 9 ou AJ se mettre instantanément all in...

> "C’est pour un sondage..." 15 septembre 2005, par Gab
J avais oublié la 3ème possibilité. On me relance. Naturellement dans ce cas, je relance fort, pour ne laisser que deux options à mon adversaire : se coucher ou aller à tapis preflop


> "C’est pour un sondage..." 15 septembre 2005, par neoplayer

Je commence avec une relance à 60 pour être suivi par un maximum de personne et faire monter le pot, pret aussi à assurer une relance.

Apres un flop "favorable", j’attaquerai entre 60 et 100 selon le nombre d’adversaire. J’en ferai de même apres the turn et the river histoire d’éviter de trop faire fuire mes adversaires et au risque de tomber sur quelqu’un qui serait aussi tomber sur une paire et aurait toucher son brelan.

En cas de flop défavorable genre tirage couleur ou paire, je check pour jauger et colle si les encheres ne montent pas trop hauts.

Je ne prendrais pas le risque de tout jouer en début de partie, j’essayerai de garder dans les 500 pour me refaire.


> "C’est pour un sondage..." 15 septembre 2005, par yoyolechtimi

Je slowplay le coup on est au début du tournoi on peut remporter le max de chips. Bien sur si le flop est vraiment trés défavorable je suis prêt à jeter ma main.

YOYOLECHTIMI.






NEWS

Perf française aux WCOOP

Octobre 2008 18:26
Aux World Championships Of Online Poker, organisés comme chaque année par le site Pokerstars, le Français "BOLLPOKER" s’est adjugé la 8ème place du Main Event (sur 2185 joueurs !) et la somme de 196 650$. Jolie performance de celui qui n’est autre que Thierry Bolleret, directeur du poker au Cercle Wagram.

Le succès de Cannes

Septembre 2008 00:50

La finale du Partouche Poker Tour qui vient d’avoir lieu du 3 au 7 septembre, au casino Palm Beach de Cannes, a tenu toutes ses promesses : 479 joueurs, un prize pool de plus de 3 Millions d’euros, une organisation sans faille, une couverture médiatique sans équivalent et la présence de nombreuses stars internationales, dont Phil Ivey, Chris Ferguson, Erica Schoenberg, Evelyne Ng, David Williams, les frères Mizrachi, Sorel Mizzi, le "Great Dane" Gus Hansen, Glen Chorny (vainqueur de l’EPT Monte Carlo), Juha Helppi,... Côté français, aux côtés de nombreux joueurs issus des satellites de qualification, les meilleurs s’étaient aussi déplacés : David Benyamine, Patrick Bruel, Jan Boubli, Fabrice Soulier, Pascal Perrault, Thomas Fougeron, Paul Testud, Emile Petit...et le Team Winamax presque au complet, prêt à entamer une nouvelle saison sur les chapeaux de roue !

Alain Roy, ou comment...
transformer 125€ en 1 million

A l’arrivée pourtant, après 4 journées marathons (dont un day 3 qui aura duré seize heures), c’est un outsider, le sympathique Montpelliérain Alain Roy qui remporte le plus grand tournoi français à ce jour...

1-Alain Roy

2-Claudio Rinaldi (Suisse) 511 000€

3-Antonin Teisseire 335 000€

4-Stéphane Bazin 225 000€

5-Philippe Narboni 156 000 €

6-J-Ph. Rohr 123 000€

7-Brice Cournut 105 500€

8-MIK.22 78 000€

9-Gus Hansen 58 000€

Patrick Bruel et Michel Abécassis
discutent stratégie pendant un break

"KING 5" :
100 000$ de prix

Avril 2008 23:32

100 000$ à gagner dans un tournoi 100% gratuit : c’est le challenge offert par winamax.net pour le "KING 5", le premier championnat de France par équipes de 5 joueurs.

Début de l’épreuve le 20 mai, grande finale le 8 juin. 5 000 joueurs (1000 équipes) sont attendus, dont plusieurs équipes de stars. Les 10 premières équipes seront primées...Et les 5 vainqueurs remporteront un séjour au Bahamas, avec pour chacun l’inscription au tournoi mythique de l’EPT !

Inscrivez-vous vite sur winamax.net ou demandez plus d’infos à Jérémy, le Gentil Organisateur !



FORUM
en direct


questions du jour

Posté le 20/02 à 16:11
"lorsque l’on abandonne ses cartes en cours de jeu au texas hol’dem peut on les montrer au autres joueurs ? merci de me repondre (...)"

> "Passer pro ?..." (suite)

Posté le 11/02 à 18:05 par mika
"bonjour tout le monde ! Je m’appele mickael et j’ai 19ans... Je suis etudiant en info (tu m’y a precedé aparemment^^). Je (...)"

Passer pro, c’est pas évident !...

Posté le 16/01 à 21:32 par MIK.22
"Je réponds ici à un message reçu ici, il y a quelques jours : Voila mes questions en combien de temps d’apprentissage peut on devenir un (...)"

> "Et si je passais pro ?..."

Posté le 8/01 à 22:33 par the QQ Qeens
"Bonjour Michel.J’ai plusieurs questions et conseils a te demander, cependant pour que tu puisse plus facilement me repondre il faut (...)"

> A table avec MIK22 (2)

Posté le 20/12 à 19:05 par scacos
"Bravo à vous deux, c’est brillamant joué, Je pense cependant que Michel aurait pu tenter un squeeze sur ce spot en surelançant preflop... (...)"

> A table avec MIK22... (1)

Posté le 20/12 à 18:47 par scacos
"Hello, a)Non. C’est un bon spot pour un squeeze play car 1 raise d’un joueur agressif et 2 call ne montrant pas vraiment de la force. (...)"