WSOP, du 30 mai au 16 juillet : demandez le programme et suivez nos champions !




26/01/2006
A table avec MIK22 (2)

L’actualité des tournois, notamment l’EPT à Copenhague, m’a empêché de revenir plus tôt sur cette main intéressante que j’avais commencé à vous décrire dans un article précédent (voir tous les détails dans "A table avec MIK22(1)")

A vos nombreuses réactions et commentaires, je suis d’abord heureux de constater que vous aussi vous considérez le poker comme un exercice de réflexion et de stratégie, et non comme un jeu de pur hasard !

Cela dit, je ne suis pas toujours d’accord avec vos arguments sur cette main de A[0-C]R[0-C]. Et comme il m’est impossible de les examiner un par un ici, je me contenterai de vous livrer mon analyse du problème, qui vaut ce qu’elle vaut, c’est-à-dire une opinion parmi d’autres. Je ne prétends pas détenir la vérité !

Commençons par les quatre éléments de base in-dis-cu-ta-bles qu’il ne faut JAMAIS, à aucun moment d’un coup, perdre de vue :

-1-La valeur absolue de la main.

-2-La position par rapport au "bouton" du donneur.

-3-La structure du tournoi (c’est-à-dire le montant en jetons du tapis de départ et la périodicité de l’augmentation des blinds).

-4-Les enchères avant le flop. Sans doute le moins fiable des 4 éléments. A mettre en regard avec l’image que vous avez des autres joueurs : solides, hyper-agressifs, "serrures", etc.

Examinons ces paramètres dans le coup qui nous intéresse :

 La main est l’une des meilleures possibles, AR de la même couleur. Dans les classifications a priori, elle vient juste derrière AA, RR et DD. Certains experts la considèrent même à égalité avec DD. Pourtant, attention, ce n’est jamais qu’une main de tirage alors qu’une grosse paire est un jeu déjà fait, qui n’a pas besoin d’un flop pour gagner !

 La position, en revanche, est la pire possible. Etre dans les blinds comporte l’avantage de parler après les autres au premier tour d’enchères mais l’énorme inconvénient de parler en premier à tous les tours d’enchères suivants, sur le flop, au turn et à la river.

 La structure du tournoi, ici, est particulièrement lente : 10 000 jetons et nous ne sommes qu’au 2ème niveau de blinds, 50-100.

 Les enchères preflop : ici, c’est un BON joueur, agressif mais solide, qui a relancé.

La synthèse de tous ces points milite en faveur d’une agressivité prudente ou, si vous préférez, d’une prudence agressive. En tous cas, il s’agit de ne pas mettre en danger tout son tapis dans une situation où un autre joueur a montré des signes de grande force. Nous ne sommes qu’au début du tournoi : un gros gain ne serait pas décisif, en revanche une grosse perte pourrait tout gâcher.

Passons à "mes" réponses aux trois questions que je vous avais posées :

1ère question : Que faire avant le flop sur cette relance de 350 déjà payée par trois joueurs ?...

Mon avis est qu’il faut payer sans relancer car les chances d’éliminer tout le monde sont trop faibles.

Une relance petite ou moyenne (sur 350, faire par exemple 1000) ne ferait fuir personne car le premier relanceur -qui a un gros tapis- va payer à coup sûr, créant ainsi une belle cote pour les suivants.

Quant à une relance très importante, elle risque de nous mettre dans une situation inconfortable si quelqu’un d’autre sur-relance. Et même si on est simplement "callé", que ferait-on ensuite en pemière position si le flop n’est pas favorable !...

L’un dans l’autre, il me semble donc plus intéressant de voir le flop à relativement bon marché avec cette main qui demande à s’améliorer et qui n’est pas gênée d’avoir plusieurs autres joueurs dans le coup (dans la mesure où ceux qui sont déjà là n’ont pas "absolument n’importe quoi" puisqu’ils ont déjà payé une relance).

Notez bien que la situation serait complètement différente si on avait un moins gros tapis ou si la structure du tournoi nous obligeait à prendre un risque. Là, on serait content de dire "tapis" avec A[0-C]R[0-C] et même parfois avec beaucoup moins !

2ème question : Quelle doit-être notre attitude sur ce flop R[0-T]4[0-K]2[0-C] ?

Là encore, vous l’aviez compris, mon avis est qu’il faut dire "check" et attendre les réactions. Dans un coup à 5 joueurs, celui qui va miser aura sûrement un bon jeu. Ce ne serait pas la même musique si l’on était en tête à tête : dans ce cas-là, celui qui a relancé avant le flop fait souvent un "continuation bet" qui ne veut pas dire grand-chose et qui a souvent pour seul objectif de voler le pot si son seul adversaire n’a rien. Ici, si le relanceur mise, c’est qu’il a au moins AA, RR, AR, peut-être RD ou RV, moins probablement DD ou VV.

Si vous misez vous-même en première position, le seul cas favorable est celui, assez peu probable ici, où tout le monde jette son jeu. Dans tous les autres cas, vous faites grossir un pot dans lequel votre position de premier à parler vous fragilise énormément : si vous êtes "callé", vous risquez de ne jamais savoir si vous avez été suivi par RD, AR, AA, un brelan...ou par rien du tout de la part d’un bon joueur qui sait qu’une mise en première position correspond souvent à un test, une prise de la température ambiante. Son plan alors peut être simplement de profiter de votre mauvaise position aux tours suivants. Si vous faiblissez au turn ou à la river, il vous balancera une grosse mise et vous ne saurez pas quoi faire. Et si c’est vous qui envoyez votre tapis, il ne vous paiera qu’avec un jeu qui vous bat ! Car il peut aussi être en embuscade avec un brelan de 2 ou un brelan de 4, voire un brelan de Rois...Bref, en misant vous vous exposez sans savoir très bien où vous irez à l’étape suivante, surtout si vous êtes face à de bons joueurs.

De plus, le flop (R-4-2, pas de tirage couleur) est tel que vous ne risquez pas, si tout le monde "checke" derrière vous, de donner un tirage gratuit, sauf peut-être un brelan à quelqu’un qui a une petite paire en main, 66 ou 77...

Au total, un "check" d’attente me semble la meilleure politique à ce stade.

3ème question : Vous avez "checké" et le relanceur initial mise 1500 dans ce pot de 1850. Tout le monde jette ses cartes et c’est à vous !...

Vous vous retrouvez en tête à tête avec le relanceur initial, ce qui déjà éclaircit beaucoup la situation. Vu qu’il y avait 5 joueurs dans le coup au flop, on peut parier qu’une mise si importante de sa part signifie beau jeu ou gros jeu. Vous le battez s’il a VV, DD, RV ou RD ; Vous partagez s’il a AR ; vous êtes battu s’il a AA ou un brelan.

Il faut d’abord comprendre que si vous relancez dans cette position, vous saurez sans doute si vous avez le meilleur jeu (car il passera avec VV, DD, RV ou RD) mais vous risquez fort de ne rien savoir du tout si votre jeu est moins bon que le sien. En effet, il peut très bien vous "caller" avec un gros jeu et vous attendre au tournant. Il peut aussi vous relancer, mais alors vous ne saurez pas non plus si vous devez payer car il peut très bien avoir AR comme vous ou AA ou un brelan ! Bref, vous lui donneriez le choix des armes dans tous les cas. Quant au cas où c’est vous qui avez le meilleur jeu, vous perdez la plupart du temps l’occasion de lui prendre davantage d’argent !

Nous sommes bien d’accord qu’il n’est pas question de jeter nos cartes avec AR. Mais voyons ce que peut produire un simple "call" des 1500...

Mettez-vous à sa place (n’oubliez pas au passage qu’il est dit dans l’énoncé du problème qu’il s’agit d’un bon joueur). Il va penser que pour avoir suivi la relance preflop et pour avoir ensuite "callé" hors de position sur le flop, vous avez forcément un gros jeu ! Il va penser à AR au minimum, et peut-être à un brelan que vous êtes en train de "slowplayer". Quoi qu’il en soit, IL SAIT que vous avez du jeu et IL A PEUR...

Donc, en "callant" la relance, vous le paralysez s’il a un jeu que vous battez !

Je vous livre maintenant la suite du coup telle qu’il s’est déroulé à la table :

J’ai payé la relance de 1500.

Le turn a apporté une carte anodine, un 7[0-P].

J’ai dit "check" et, comme prévu, lui aussi.

Sur la River, un 9.

Là, je reconsidère la situation. Je sais maintenant qu’il est très probable que j’aie le meilleur jeu, mais je n’en suis pas encore sûr. J’ai donc misé 1800 dans un double but : lui extraire ce montant si je le bats et ne pas perdre davantage si je suis battu. Car là, il ne PEUT PAS me relancer sans un gros jeu puisque durant tout le coup je n’ai jamais limité ma main : j’aurais pu jouer exactement de la même manière avec un brelan.

Mon adversaire a payé les 1800. J’ai montré AR et...
il a montré AA.

Si j’avais dit "check" à la fin, mon adversaire aurait misé (lui-même me l’a confirmé très sincèrement) au moins 3 000 ou 4 000 que j’aurais été obligé de payer, évidemment. Et plus tôt dans le coup, si à un moment j’avais relancé, j’aurais été contraint soit d’engager mon tapis, soit de me coucher avec le doute d’avoir peut-être la main gagnante.

Voilà pourquoi, sans vouloir jouer "la politique du résultat" ni me lancer des fleurs, je pense avoir bien joué ce coup dans son ensemble. Oh, rassurez-vous, c’est loin d’être toujours le cas : je pense notamment à un autre coup du même tournoi que je vous raconterai bientôt.

Ce sera encore une occasion de partager et d’échanger nos idées, car le seul but de ces articles est de nous faire progresser, moi le premier, dans notre vision du poker.

MIK22



> A table avec MIK22 (2) 27 mars 2007
suite : c’est vrai qu’il ya 5 joueurs au flop, j’avais oublié et sa mise ne peut etre faite par hasard ; ce qui elimine la possibilité d’un vol hasardeux de la part d’un bon joueur !!et c’est vrai que miser 2000 a la turn si j’ai un brelan alors qu’il n’y a pas de tirage serait bizarre et il ne tomberait pas dans le panneau..mais comment ne pas bouger a la turn avec la top paire accompagné d’un as ??!!aprés tout, envisager qu’il ait deux as dans la main est tout de meme improbable, il peut trés bien avoir AK ou KD...je pense que sur coup la, j’aurais joué ma main aprés le flop en etant quasi sur d’avoir la meilleure main...

> A table avec MIK22 (2) 27 mars 2007, par sheryo
merci michel pour ces quiz et pour les efforts que vous faites pour nous aider a ameliorer notre perception du jeu et surtout nous transmettre votre passion de maniere simple et sincere ! je pense que ces mises en situations sont d’excellents moyens d’apprendre et de develloper des techniques pour les joueurs qui debutent et qui manquent de reperes face aux nombreux choix possibles sur chaque main, sans oublier les nombreux parametres a evidemment ne pas negliger (profil des adversaires, positions, hauteurs des stacks et des blinds et j’en passe). bref, de bons maux de tetes en perspective mais c’est pour la bonne cause...en l’occurence, je pense que j’aurai collé au flop ses 1500 et misé 2000 au turn pour lui faire comprendre que je ne rigolai pas et que j’avai quelquechose de vraiment pas mal dans la main (mon chek au flop et mon call (rapide) a sa mise pouvait lui faire redouter un brelan ou meme 2 paires et aprés tout j’ai la top paire avec un kiker max...de plus ,j’aurai pu interpreter sa mise de 1500 au flop comme un vol avec un AQ ou une paire servi inferieure...si il me paye les 2000, je pense que le coup se paralyse et que je ne perd pas plus de jetons dans l’affaire...

> A table avec MIK22 (2) 27 mars 2007, par sheryo
merci michel pour ces quiz et pour les efforts que vous faites pour nous aider a ameliorer notre perception du jeu et surtout nous transmettre votre passion de maniere simple et sincere ! je pense que ces mises en situations sont d’excellents moyens d’apprendre et de develloper des techniques pour les joueurs qui debutent et qui manquent de reperes face aux nombreux choix possibles sur chaque main, sans oublier les nombreux parametres a evidemment ne pas negliger (profil des adversaires, positions, hauteurs des stacks et des blinds et j’en passe). bref, de bons maux de tetes en perspective mais c’est pour la bonne cause...en l’occurence, je pense que j’aurai collé au flop ses 1500 et misé 2000 au turn pour lui faire comprendre que je ne rigolai pas et que j’avai quelquechose de vraiment pas mal dans la main (mon chek au flop et mon call (rapide) a sa mise pouvait lui faire redouter un brelan ou meme 2 paires et aprés tout j’ai la top paire avec un kiker max...de plus ,j’aurai pu interpreter sa mise de 1500 au flop comme un vol avec un AQ ou une paire servi inferieure...

> A table avec MIK22 (2) 25 mars 2007, par djputsh
bonjour michel tres enrichissant ce site en francais ce qui pour les non bilingue comme moi est tres important.votre analyze du coup est incroyable mais je me pose la question pourquoi avoir miser a la river puisque que depuis le debut du coup vous mettez votre adversaire sur AA-AK ou KK si il a AA vous etes battu, si il KK vous etes battu il n’y a que si il a AK que vous partager le pot donc vous perdez c 1850 est ce que sa facon de jouer avant la river vous a fait changer d’idee sur sa main si oui je comprend votre desire de payer et soit de le faire passer ou de le faire payer en sachant que vous gagner si non pourquoi avoir payer puisque vous nous preciser que c un bon joueur et que vous le savait aggressif.merci pour votre reponse en sachant que dans un tournoi les decisions sont moins reflechis donc plus difficiles a prendre.
> A table avec MIK22 (2) 25 mars 2007, par MIK22
Je ne pouvais pas être sûr de ma lecture sur son jeu car le déroulement du coup était contradictoire. Ma mise était une mise défensive "de blocage" pour éviter une plus grosse mise de sa part, éventuellement en bluff, si je "Checke".


> A table avec MIK22 (2) 2 juin 2006, par Jérôme Badoux

Le fait de simplement suivre avant le flop aurait pu faire penser à l’adversaire que l’on a un petit jeu jmais jouable tel une petite paire.

si au flop on aurait fait un check puis un raise au tapis, à votre avis aurait-il suivi ou craint le brelan qui est plausible par notre façon de jouer ?

> A table avec MIK22 (2) 18 février 2007, par c131
oui peut être un raise ou tapis, ds d’autre circonstance, qd on est déjà prit à la gorge par les blinds par ex., mais la en début de tournoi avec un bon tapis et des petites blinds il ne faut surtout pas à mon avis engager le reste du tournoi sur quelque chose dont est pas sur. surtout que le mec en face est agressif, qu’il a eu de la chance en début de tournoi, "donc qu’il se croit en vaine " et est donc peut-être un peu moins frileu pour caller et surtout pas avec une main AK qui au final, en fonction de la logique du coup, est assez faible.


> A table avec MIK22 (2) 28 janvier 2006, par kipik
une main jouée avec intelligence des deux côtés, c’est beau. Et heureusement qu’on n’en voit pas trop sur nos tournois plus "amateurs" ;)

> A table avec MIK22 (2) 28 janvier 2006, par guignol
Il raise pas AA sur la river ? y a que 53 qui le bat

> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par gilles

Je suis le joueur qui étais opposé à Michel sur cette main et je vais vous livrer mon analyse et tenter de justifier mon jeu assez passif après le flop.

Avec une paire d’as en main, je décide de placer une relance classique de 350 sur des blinds 50/100 et je suis callé par 4 joueurs dont Michel qui est en SB. Ce n’est pas une très bonne nouvelle mais le flop n’est pas très menacant. Etant en mauvaise position, je décide d’être très agressif en misant fort tout de suite pour prendre de l’information. Les joueurs placés derrière moi se couchent, ce qui est positif, et seul Michel me calle.

A ce moment, il est clair pour moi qu’il possède au moins une paire de rois. S’il possède juste une paire de rois, se pose la question de son kicker. Je ne le voyais pas avec RV ni RD même assortis en si mauvaise position (je ne pense pas que ces jeux auraient justifié un call pré-flop). Restaient dans mon esprit 3 jeux possibles après ce call 44, 22 et AR.

Pourquoi après le turn ne pas avoir continué de miser ? J’ai anticipé le fait que Michel me mette probablement sur un très fort jeu au flop pour justifier ma mise du pot (AR, AA mais pas RR car sinon j’aurais juste fait un continuation bet...) et qu’il choisisse de ne pas me raiser tout de suite avec un brelan car il aurait été encore possible pour moi de jeter ma main (même si cela aurait été une décision difficile).

Par ailleurs, je devais aussi considérer la probabilité qu’il ait AR conditionellement à d’autres informations. Parmi les 3 callers du flop, il est assez probable qu’un des joueurs détienne un As (avec des jeux du style AD). En ayant moi-même 2 en mains, cela diminue la probabilité que Michel en possède un.

Tout ceci considéré, je ne me voyais pas super favori après son call sur le flop et j’ai préféré joué la défensive en checkant le turn. Sa mise n’étant pas très forte sur la river, je pensais à ce moment-là avoir le meilleur jeu. Toutefois, à ce stade du tournoi, j’ai préféré joué conservateur en callant simplement son bet. Et il aurait également pu tenter une dernière fois de me piéger en faisant un mini bet avec un brelan pour m’inciter à relancer avec un jeu moins bon mais meilleur que AR.

Si vous êtes d’accord avec mon raisonnement, alors il devient évident que Michel a parfaitement joué le coup. Son call sur le flop a complètement freiné mon agressivité et il a pu s’en tirer à moindres frais. Par ailleurs, imaginez qu’il me relance sur le flop : cela revient à faire une prière pour que je n’ai pas AA (après mon bet sur le flop, la proba de AA est assez élevée...) ou que je couche AA. Franchement, il est probable que si Michel avait placé un gros raise, je me serais couché. Cependant, je jouais très agressif en ce début de tournoi et j’avais déja couché AR sur un flop AD7 quelques mains auparavant sur un joueur qui s’était mis tapis et qui, je pense, avait sur-réagi à mon agressivité. Vu mon tapis, il est probable que cette fois-ci, je serais allé au bout et Michel aurait été éliminé immédiatement.

Là je commence à me contredire car, d’après ce que je viens de raconter, la meilleure façon de jouer un brelan par Michel aurait été de me raiser au flop. Donc j’aurais mal joué à checker le turn...Il est temps de s’arréter...

En tout cas, merci Michel pour vos compliments.

> A table avec MIK22 (2) 20 décembre 2008, par scacos

Bravo à vous deux, c’est brillamant joué,

Je pense cependant que Michel aurait pu tenter un squeeze sur ce spot en surelançant preflop... Il aurait perdu encore moins de jetons

Le résultat aurais été que tu aurais surelancé avec tes AA et le coup se serait arrêté là certainement...

Je pense que de jouer AK hors position ne soit pas très facile avec 4 joueurs dans le coup.

Si non rien à redire sur vos move respectifs...

respect



> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par Tristan
Je trouve l’idée de vous coucher avant le flop avec votre AK assez intéressante même si elle est radicale. Dans cette situation, vous avez une très mauvaise situation, il y a plusieurs joueurs dans le coup et je me demande que peut vous appporter le call à part vous mettre dans une situation inconfortable. Pour ma part, je trouve l’intérêt de jouer d’AK relativement faible dans ce coup car il est fort probable que celui qui a misé en premier a AA, AK ou KK. Quel est le sens de jouer AK face à plusieurs adversaires dans cette position et quel flop pouvez-vous espérer ? Je trouve que c’est la situation piège par excellence et non pas une situation pour monter un tapis en début de tournoi. Vous défendez l’idée que le call avant le flop est la meilleure option pour voir un flop à bon marché. Toutefois, cette stratégie vous aura quand même au final coûter plus du tiers de votre stack.

> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par Fougan

Belle analyse Professeur !

Je pense effectivement que ton approche est la meilleure, sans aucun doute. Dans ces tournois aux structures lentes, il est important de jouer un poil conservatif en début de tournoi. Le poids des jetons le permet, pourquoi s’en priver ??

Dans ce genre de coup : il y a plus à perdre qu’à gagner. Prendre de l’info coûte trop cher, autant limiter le coût et aller au showdown.

Bien joué.

> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par MIK22

Thomas, mon ami, merci de ton soutien sur ce forum où je dois faire face aux critiques les plus impitoyables...

lol, je plaisante mais il n’empêche que ton avis me réconforte !

> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par Fougan

Tu sais bien que ce n’est pas uniquement pour te faire plaisir. LOL. Quand tu m’as posé la question durant le voyage à Copenhague, je crois avoir répondu exactement comme tu as joué le coup. Call, Check et min-bet.

Mais nous ne sommes pas toujours d’accord, après tu m’as quand même traité de cinglé quand je t’ai raconté l’histoire où j’ai checké un brelan de valets de peur du brelan de dames. Pourtant je trouve que ces 2 coups se rapprochent fortement. Et là je peux faire la politique du résultat, lol.

En tout cas, et tu as raison de le souligner, il n’y a rien de meilleur que de partager ses avis pour progresser. Et en définitive, il n’y a jamais une seule et unique façon de jouer un coup. C’est ça toute la beauté du poker !

Allez maintenant raconte nous l’autre coup !!!!




> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par Jeffray73

C’est en effet bien joué pour aller jusqu’au show down sans prendre trop de risque et gagner un pot honorable (¢ 50% de votre stack) si vous gagnez le coup.

Par contre le gars avec AA, je me demande si il a bien joué ou pas. Je suis d’accord avec ses décisions jusqu’à la rivière mais je pense qu’il aurait du relancer de la taille du pot au lieu de payer. Je pense pas qu’un joueur qui slowplay un brelan l’aurait jouer comme ça et la double paire semble assez improbable.

> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par MIK22

Comme je l’ai écrit dans l’article, j’aurais très bien pu jouer de la même manière avec un brelan. Je trouve donc que mon adversaire a bien joué...

Je crois d’ailleurs que lui-même a l’intention de s’exprimer sur cette main très bientôt sur ce forum. Retenez son nom car c’est un très bon joueur : Gilles Morihain. Il aterminé 4ème de l’EFOP 5000€ à l’ACF et je suis persuadé que nous entendrons encore parler de lui bientôt !



> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006
J’avais bon et j’étais d’accord jusqu’au check au flop. Apres j’aurai fait l’erreur de relancer en étant quasi sur d’etre au dessus de l’agressif ou en callant en voulant le pieger. Par contre, du coup j’ai du mal à comprendre le simple call de l’adversaire sur la river. Ok 1800 n’est pas un petit bet mais seul KK ; 77 ;44 et 22 sont les mains qu’il le batte. KK pour moi est forcement à exclure. 44 et 22....ca passe encore pour la hauteur du pot meme si dans notre position j’aurai plus tendance a folder. Il ne reste donc que 77 qui reste une de nos mains potentielles. Dans ce cas la ; n’a t’il pas interet a faire une petite relance pour nous pousser à call grace aux pot odds ?? Surtout qu’il peut fortement supposer qu’on ait AK justement vu notre action preflop et notre call flop. Si j’peux avoir une réponse, ce serait fort sympathique et très enrichissant. Merci
> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par MIK22

Il n’a pas relancé sur mon bet de 1800 à la river car il a pensé que je ne le paierais que...s’il était battu. Dans cette optique, il a préféré ne pas prendre le risque de recevoir une sur-relance venant d’un brelan ou même d’un bluff. C’est toujours ennuyeux de se retrouver dans cette situation !

Pour finir, je crois que son "call" sur la river prouve effectivement que mes actions précédentes -qui paraissent si timorées à certains- lui ont vraiment fait craindre un brelan.



> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006
J’ai été étonné que vous ne teniez pas compte du nombre de joueurs dans le coup dans votre analyse lorsque vous mentionnez les 4 éléments indiscutables. Dès lors, peut-on vraiment parler de valeur absolue d’une main ? Pour ma part, je trouve plutôt que AK perd "relativement" beaucoup de sa valeur avec un pot à plusieurs joueurs... et ce qui m’amène à douter de l’intérêt de faire un "call" dans cette situation. Pourquoi ne pas simplement coucher votre main ? C’est le début du tournoi, vous êtes hors de position et AK est difficilement négociable dans un pot à plusieurs joueurs. Pourquoi alors ne pas se limiter à jouer AA et KK dans les débuts de tournoi ?
> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par MIK22

Votre position de se coucher est assez intéressante mais je la trouve un peu extrêmiste. Se contenter de jouer AA et RR en début de tournoi n’est pas une bonne politique. C’est le stade du tournoi où vous pouvez justement jouer des coups à bon marché, développer une vraie stratégie d’attaque-défense qui, combinée avec une bonne lecture des mains adverses...et avec un peu de réussite, va vous permettre de "monter des jetons" sans trop de frais.

Je pense qu’il est important de multiplier son tapis au début d’un tournoi car cela va vous permettre de relâcher la pression sur vous tout en en rajoutant sur vos adversaires ; vous permettre de jouer plus tranquillement et aussi de pouvoir faire face à un ou deux bad beats par la suite (qui vous auraient éliminé si vous aviez un petit tapis)...



> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006

Merci pour votre analyse que je trouve intéressante bien qu’un de vos arguments me semble légèrement discutable. Vous dites que votre "check-call" sur le flop est une action forte et menaçante. Toutefois, vous ajoutez également que l’autre joueur aurait misé fortement à la fin si vous n’aviez pas pris l’initative à la rivière. Dès lors, la "menace potentielle" que laisse entrevoir votre check-call au flop n’a pas semblé effrayer votre adversaire... ou du moins son action "menaçante", c’est limitée au tournant...

En outre, je me demande si AK est vraiment une main à tirage... car je mettrais plutôt dans cette catégorie les petites paires et les "suited connectors" (V10-56 mais pas AK justement) qui sur le flop sont "fit or fold" et qui sont intéressant dans un coup à plusieurs joueurs. Avec AK, même avec le flop quasi idéal que vous décrivez, vous restez quand même dans une totale incertitude...et finalement votre mérite est de limiter la casse au maximum en bloquant les initatives adverses...

> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par MIK22

Je maintiens que le "check-call" sur le flop est, dans cette situation précise, une action forte. Mais elle est limitée dans le temps, à savoir qu’après check-check sur le turn et encore un check de ma part sur la river, la menace tomberait.

En revanche, vous avez pu voir que j’ai misé sur la river et que sur ce bet (1800 dans un pot de 5000), il n’a pas osé relancer, justement parce qu’il était influencé par ce check-call du flop ! (voir aussi une de mes réponses précédentes sur ce forum)



> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par Niko

Erratum : dans ma réaction précedente il fallait lire à la troisième ligne "en misant après le flop" et non pas "après le check". Il est tard..

N.


> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par Niko

Michel, merci pour ces explications détaillées.

Je trouve que vous jouez le coup à l’aveugle, et que vous l’analysez a posteriori en sachant que votre adversaire avait AA. Effectivement vous avez limité la casse mais en misant après le check vous auriez sû à quoi vous en tenir par la suite, sans qu’au final le coup ne vous coûte plus cher. S’il avait callé vous auriez chequé jusqu’à la fin, et s’il avait raisé ou parié aux cartes suivantes c’est qu’il vous battait. Résultat identique.

Mais imaginez maintenant que votre adversaire ait eu autre chose que AA, comme RD, DD ou JJ. C’est tout à fait envisageable compte tenu de sa séquence de bet. Il aurait joué le coup de la même façon à cause de votre check post-flop et du manque de relance. Dans cette situation la manière dont vous jouez le coup est trop conservatrice et ne vous permettez de tirer le maximum de profit de votre top pair top kicker. C’est dommage car la probabilité de tomber contre AA est faible.

J’espère que cette manière directe de donner mon avis n’a pas l’air trop péremptoire.

Nicolas

> A table avec MIK22 (2) 26 janvier 2006, par MIK22

Je crois que vous n’avez pas bien lu tous mes arguments et je vais tenter une dernière cartouche pour vous convaincre :-)

A mon avis en effet, si vous croyez que miser au flop vous fait gagner de l’argent ou en perdre moins, vous vous trompez, surtout si vous jouez contre de bons joueurs, agressifs et difficiles à lire.

Si on vous "calle" (le relanceur ou quelqu’un d’autre) et que vous checkez jusqu’au bout, il va miser sur le turn ou sur la river. Et là, contrairement à ce que vous écrivez, vous ne saurez pas s’il vous bat ! Car un bon joueur va miser simplement parce que vous avez montré une faiblesse en checkant le turn après avoir misé sur le flop !

Et si on vous "calle" et que vous misez sur le turn, vous êtes aussi dans une position inconfortable, que vous soyez "callé" ou relancé. Car il reste encore une carte à venir...et d’autres souffrances à prévoir sur la river...

Le "check-call" sur le flop est, dans cette situation particulière, une action beaucoup plus forte et menaçante que vous ne le pensez !







NEWS

Perf française aux WCOOP

Octobre 2008 18:26
Aux World Championships Of Online Poker, organisés comme chaque année par le site Pokerstars, le Français "BOLLPOKER" s’est adjugé la 8ème place du Main Event (sur 2185 joueurs !) et la somme de 196 650$. Jolie performance de celui qui n’est autre que Thierry Bolleret, directeur du poker au Cercle Wagram.

Le succès de Cannes

Septembre 2008 00:50

La finale du Partouche Poker Tour qui vient d’avoir lieu du 3 au 7 septembre, au casino Palm Beach de Cannes, a tenu toutes ses promesses : 479 joueurs, un prize pool de plus de 3 Millions d’euros, une organisation sans faille, une couverture médiatique sans équivalent et la présence de nombreuses stars internationales, dont Phil Ivey, Chris Ferguson, Erica Schoenberg, Evelyne Ng, David Williams, les frères Mizrachi, Sorel Mizzi, le "Great Dane" Gus Hansen, Glen Chorny (vainqueur de l’EPT Monte Carlo), Juha Helppi,... Côté français, aux côtés de nombreux joueurs issus des satellites de qualification, les meilleurs s’étaient aussi déplacés : David Benyamine, Patrick Bruel, Jan Boubli, Fabrice Soulier, Pascal Perrault, Thomas Fougeron, Paul Testud, Emile Petit...et le Team Winamax presque au complet, prêt à entamer une nouvelle saison sur les chapeaux de roue !

Alain Roy, ou comment...
transformer 125€ en 1 million

A l’arrivée pourtant, après 4 journées marathons (dont un day 3 qui aura duré seize heures), c’est un outsider, le sympathique Montpelliérain Alain Roy qui remporte le plus grand tournoi français à ce jour...

1-Alain Roy

2-Claudio Rinaldi (Suisse) 511 000€

3-Antonin Teisseire 335 000€

4-Stéphane Bazin 225 000€

5-Philippe Narboni 156 000 €

6-J-Ph. Rohr 123 000€

7-Brice Cournut 105 500€

8-MIK.22 78 000€

9-Gus Hansen 58 000€

Patrick Bruel et Michel Abécassis
discutent stratégie pendant un break

"KING 5" :
100 000$ de prix

Avril 2008 23:32

100 000$ à gagner dans un tournoi 100% gratuit : c’est le challenge offert par winamax.net pour le "KING 5", le premier championnat de France par équipes de 5 joueurs.

Début de l’épreuve le 20 mai, grande finale le 8 juin. 5 000 joueurs (1000 équipes) sont attendus, dont plusieurs équipes de stars. Les 10 premières équipes seront primées...Et les 5 vainqueurs remporteront un séjour au Bahamas, avec pour chacun l’inscription au tournoi mythique de l’EPT !

Inscrivez-vous vite sur winamax.net ou demandez plus d’infos à Jérémy, le Gentil Organisateur !



FORUM
en direct


questions du jour

Posté le 20/02 à 16:11
"lorsque l’on abandonne ses cartes en cours de jeu au texas hol’dem peut on les montrer au autres joueurs ? merci de me repondre (...)"

> "Passer pro ?..." (suite)

Posté le 11/02 à 18:05 par mika
"bonjour tout le monde ! Je m’appele mickael et j’ai 19ans... Je suis etudiant en info (tu m’y a precedé aparemment^^). Je (...)"

Passer pro, c’est pas évident !...

Posté le 16/01 à 21:32 par MIK.22
"Je réponds ici à un message reçu ici, il y a quelques jours : Voila mes questions en combien de temps d’apprentissage peut on devenir un (...)"

> "Et si je passais pro ?..."

Posté le 8/01 à 22:33 par the QQ Qeens
"Bonjour Michel.J’ai plusieurs questions et conseils a te demander, cependant pour que tu puisse plus facilement me repondre il faut (...)"

> A table avec MIK22 (2)

Posté le 20/12 à 19:05 par scacos
"Bravo à vous deux, c’est brillamant joué, Je pense cependant que Michel aurait pu tenter un squeeze sur ce spot en surelançant preflop... (...)"

> A table avec MIK22... (1)

Posté le 20/12 à 18:47 par scacos
"Hello, a)Non. C’est un bon spot pour un squeeze play car 1 raise d’un joueur agressif et 2 call ne montrant pas vraiment de la force. (...)"